Sur les Ailes du feu

Jean Claude Canonne est aujourd’hui un céramiste de classe mondiale, dont chacune de ses oeuvres est un prétexte à rêver. Pour autant, il fuit la célébrité, vit simplement avec sa femme Monica, à Saint André le Désert « cela ne s’invente pas ! » où ils poursuivent leur quête de l’excellence. Jean Claude a débuté en faisant les Arts Appliqués à Paris où alors on pouvait tout apprendre ou presque, à la seule condition de ne pas se perdre ! Là, pendant quatre ans, il passe de la céramique à l’orfèvrerie, s’essaie à la sculpture sur pierre et tutoie même la tapisserie d’Art. Il se construit. Après ce voyage initiatique, il devient un temps, professeur de dessin, se lasse très vite, retrouve le graphisme qui lui donne rendez-vous avec la céramique, son premier amour. Les moments bénis se succèdent.

Il découvre la calligraphie aux côtés d’un maître coréen Ung-no-Li, l’apprentissage du pinceau et une totale liberté de création. La tentation de l’Orient… Il résiste, reste en France, poursuit ses études avant d’enseigner à son tour la céramique, au sein du centre Crear à Gouvieux. Douze années d’ascension en compagnie de passionnés. Pour autant le ciel peut attendre… Il rencontre là, le frère Daniel de Taizé, un céramiste iconique mais aussi son épouse Monica. Aujourd’hui donc, dans les silences de Saint André le Désert, il laisse libre-cours à son imagination. Adepte des petites séries, ses céramiques racontent un jour les montagnes, un autre, la mer et les bateaux, ou encore, le vol singulier d’oiseaux qui filent vers un ailleurs improbable. Mais la grande affaire de Jean Claude reste les coffres. C’est un timbre grec qui l’a mis sur cette voie. Dans un coffre, dit-il : « on espère toujours trouver quelque secret , mais surtout, ils offrent de belles surfaces et se prêtent ainsi à la présentation de toutes sortes d’univers. Enfin, et ce n’est pas la moindre de leur qualité, on peut les coiffer avec des sculptures. Chacun peut y mettre ses pensées… ». Sa dernière oeuvre, un coffre à double paroi est une merveille qui raconte la Bourgogne. Tous les matériaux utilisés pour cette création proviennent de ses terres. Jean Claude a posé un oiseau pour le couronner que l’on peut voir comme une promesse. Qu’espère-t-il : « vendre plus pour la reconnaissance de mon travail et celui de Monica que pour l’argent. En France, l’univers de la céramique est très mal connu. Mes oiseaux ont des ailes que je n’ai pas, elles me portent vers l’espérance ». Demain sera à lui !

Atelier céramique
Jean Claude & Monica CANONNE
Hameau de Mazilly
71220 Saint André le Désert
Tél. : 03 85 59 49 10
jeanclaude.canonne71@orange.fr