Galerie NAKAÏ

Une japonaise et un hollandais ouvrent une galerie d’Art à Tournus… Quelle histoire ! Qu’est-ce qui vous a motivé pour vous installer ici ?
En premier lieu, Hiromi est artiste. D’autre part, nous avons quitté la campagne où nous étions un peu éloignés de tout pour être en ville et par-delà, faire de belles rencontres. Dans cet esprit, l’ouverture d’une galerie s’est rapidement imposée à nous, car elle conjugue à la fois, notre goût de l’Art et celui des autres.

Aviez-vous un plan précis ?
Pas vraiment, en dehors de présenter des oeuvres qui ont su retenir le regard d’Hiromi. Elle aime ou elle aime pas, et ce en dehors de toute considération de prix, de matière, ou de provenance. Mais en réalité, et pour être tout à fait honnêtes, nous avons la volonté de faire découvrir des artistes d’autres régions, voire d’autres pays… Mais ceci posé, il y a de très grands talents en Bourgogne qui méritent d’être vus.

Avec qui avez-vous commencé ?
Avec eux ! Les premiers furent la maison de Glass House de Sivignon. Il s’agit d’un couple d’anglais qui travaillent le verre d’une manière qui tient du merveilleux. Puis, Jane Norbury, une anglaise dont les céramiques sont aussi belles qu’inattendues, et pour finir ce premier trio, Archibald Ganslmayr, un autre céramiste qui porte un regard singulier sur les objets usuels. Ses vases géants sont absolument incroyables.

Mais un de vos premiers élus a été James Harisson Smith
Oui, il s’agit d’un peintre anglais qui réalise des compositions étonnantes. J’ai bien aimé celle où un papillon semble contempler un dessin abstrait ou encore celle d’un poisson dans un aquarium. Il donne à rêver James travaille toujours de mémoire, ce qui ne l’empêche pas de restituer toute la beauté de la nature dans ses moindres détails.

Et aujourd’hui ?
Nous présentons le travail de Malek Lehoussine qui invite à la contemplation. Ses paysages ouvrent sur quelques ciels, tandis que ses personnages semblent attendre un futur improbable.

Le personnage de la femme me fait penser à du Francis Bacon. Qui va lui succéder ?
Ruudt Wackers, un hollandais qui a fondé sa propre école d’Art à Amsterdam. Ecole qui est aujourd’hui mondialement connue. De grands artistes y donnent régulièrement des cours. D’ailleurs, pour la petite histoire, Hiromi en est diplômée. Donc, inutile de vous dire que c’est pour nous une grande fierté de pouvoir l’exposer.

Et vous Hiromi, parlez-moi de votre travail
J’aime bien peindre la nature morte, des objets du quotidien en les présentant d’une manière qui m’est propre. Certains objets habitent durablement mes toiles mais les couleurs et les compositions évoluent.

Elles suivent votre vie.
Oui, on grandit ensemble, seul le style reste le même.

Comment vous projetez-vous dans l’avenir ?
Je me laisse surprendre, c’est une histoire qui va.

Pour conclure, quels espoirs fondez-vous pour cette galerie ?
Avant tout, qu’elle devienne un lieu de rencontres ou qui que ce soit se sente bien. L’Art est un trait d’union entre toutes les civilisations.

Galerie NAKAÏ
Sarl Krek
32, rue du Docteur Privey
71700 TOURNUS
tél 03 58 19 62 26
www.galerienakai.com