Un vaisseau dans les vignes

L’histoire du Montrachet c’est un peu celle d’une partie de Monopoly menée de main de maître par Thierry Gazagnes dès lors qu’il prend les rênes de l’établissement en 1987. Il ne s’agit à cette époque que d’un petit hôtel de campagne tout aussi charmant que désuet. Il ferait le bonheur de beaucoup, mais pas celui de Thierry qui a deviné tout de suite le potentiel de Puligny, petit village bourguignon qui joue dans la cour des rois grâce à ses vins prestigieux. La chance lui sourit une première fois en 1990 quand on lui propose d’acquérir la maison d’en face, puis une seconde, en 1992 avec l’achat, à l’occasion d’une vente aux enchères, de la propriété qui jouxtait l’hôtel. Dès lors, Thierry a toutes les cartes en mains pour donner des ailes à son rêve. Et, « la nave va », malgré le désastre du 11 septembre, la perte de l’étoile au Michelin, et l’ancienne propriété qu’il faut raser car impossible à restaurer en l’état. Les orages se succèdent, mais les anglais ne disent-ils pas qu’un destin se forge à la lumière des éclairs. Ils ont probablement, pour une fois raison, car à force de courage et de persévérance, le capitaine Gazagnes, entouré d’un vaillant équipage, voit au fil des mois son modeste navire devenir vaisseau amiral. Pensez, vingt deux chambres lumineuses, plus belles les uns que les autres, six suites superbes et une salle à manger à couper le souffle. Et il lui en a fallu à Thierry pour se lancer dans l’acquisition d’une demeure patricienne située juste en face de l’hôtel. Après une rénovation importante, elle est aujourd’hui réservée à une clientèle privilégiée, grands crus. A ce sujet, les caves de la Maison, comptent pas moins de dix huit mille bouteilles, mille références, dont parmi elles, les plus prestigieuses de Puligny-Montrachet. C’est un peu grâce à elles et à sa fameuse salle à manger que Thierry gagne définitivement son pari en retenant l’attention d’un autre Thierry, Thierry Berger, chasseur de goûts et traqueur d’étoiles. Avec lui, le Montrachet retrouve et son esprit, et son macaron perdu. Puligny, vaut bien une messe gourmande… Ce n’est pas Luc Filoé qui a pris brillamment la suite de Thierry Berger, dont il était le second, qui prétendra le contraire. Il propose une cuisine aussi précise qu’inventive qui suit la course du soleil. Ainsi, vous pourrez déguster aussi bien un mérou de la méditerranée sur le grill, tomate-grappe et courgette, sauce vierge, qu’un cochon fermier et légumes d’été rôtis en cocotte, voire une splendide volaille de Bresse… Terminez cette promenade gourmande avec un dessert très justement baptisé « Pêché Mignon » et vous comprendrez que cette adresse est vraiment incontournable. D’autant que Thierry Gazagnes vient d’ajouter une petite pièce aussi chic que confidentielle qui jouxte les cuisines pour combler gourmands et curieux. Où s’arrêtera-t-il ?

Hôtel Restaurant Le Montrachet
10, Place du Pasquier de la Fontaine
21190 PULIGNY-MONTRACHET
Tél. : 03 80 21 30 06
info@le-montrachet.com
www.le-montrachet.com