Nuance Le Coiffeur

La découverte de votre salon a été pour moi une des heureuses surprises de cette année 2016 car il conjugue à merveille, esthétisme et praticité. De plus vous êtes installée dans un petit village. De quelle manière avez-vous commencé cette aventure ?

A vrai dire, j’ai toujours voulu être coiffeuse et ce, au grand dam de mes parents mais aussi plus surprenant encore, de mes professeurs qui voulaient faire de moi une secrétaire. Dans un premier temps, j’ambitionnais de faire une école de coiffure à Clermont, mais après bien des péripéties, je débarque à la Charité sur Loire, où je suis un apprentissage pendant deux ans chez un coiffeur pour hommes.

Une expérience originale ?

Oui, car grâce à lui, j’ai appris la technique de la coupe au rasoir avant de basculer vers l’univers purement féminin dans le même salon.

Et ensuite ?

La chance m’accompagne. Je quitte la Charité sur Loire pour Sancergues où j’ai le bonheur d’être recrutée par une femme exceptionnelle, totalement passionnée par son métier. Elle m’amenait avec elle dans toute la France, et parfois au-delà, pour participer à des concours de coiffure.

Donc, c’est grâce à elle que vous commencez votre longue marche vers la perfection.

Oui, car elle était à la fois très exigeante dans tout ce qu’elle mettait en oeuvre, avec en prime, une créativité folle.

Après cette parenthèse « très riche » que faites-vous ?

Je bouge ! Plus précisément, je suis mon mari qui était alors dans la restauration. Cette vie « nomade » m’a permis de faire de belles rencontres et d’apprendre encore et toujours. Et puis, un beau jour, les hasards de la vie font que vous vous posez à Sennecey.

A ce moment, avez-vous une ambition particulière ?

Avant tout ouvrir mon salon et être bien chez moi. Je me sentais prête, capable à la fois de manager une équipe tout en me donnant du temps pour préparer et participer à des concours. Les deux faces du bonheur.

Pourquoi cet attrait pour la compétition ?

C’est un passeport pour la création. On peut laisser libre cours à son imagination, mais aussi, rencontrer des personnes investies dans leur passion et découvrir d’autres univers.

Qu’est-ce qui vous fait le plus vibrer ?

Etre capable de créer une silhouette de A à Z, à partir d’une coiffe. Je n’ai pas de thème précis, la grace est là ou pas. On part sans savoir et puis, la magie opère …

Quel est votre plus beau souvenir ?

Sans nul doute, les rencontres que j’ai faites en participant au Concours des Meilleurs Ouvriers de France. Mais figurez-vous, le plus curieux, c’est que cette année-là, personne n’a remporté le titre. J’ai terminé finaliste, je savais ce que je voulais et après tout c’est peut être le plus important

Qui aimeriez-vous coiffer ?

Deux dames ! Carla Bruni et Bernadette Chirac. Carla devrait adopter une coupe plus actuelle, quant à Bernadette Chirac, elle mériterait d’être mieux mise en valeur . Quoiqu’il en soit, ce sont deux belles personnes.

Qui admirez-vous ?

César de Ceottis. Il officie aujourd’hui au Canada. C’est un magicien au même titre que l’était Alexander Mac Queen.Ce sont des génies qui ouvrent des voies.

Avez-vous un rêve ?

Ouvrir un jour un concept store autour de la coiffure pour donner encore plus de liberté à mes idées et partager avec un public de plus en plus large. Mais déjà, je dois avouer que je suis une priviligiée car je travaille avec ma fille et il s’avère que nous sommes très complémentaires.

NUANCE LE COIFFEUR

Finaliste du 13èrme concours des Meilleurs Ouvriers de France

48, rue du ‘ Septembre 71240 Sennecy le Grand

Tél 03 85 44 77 77